Skip directly to content

Incubateur de Corse Au service de l'innovation

Subscribe to flux Incubateur de Corse Au service de l'innovation
Au service de l'innovation
Mis à jour : il y a 23 heures 10 min

Conférence sur les outils et financements européens via le réseau EEN

mar, 05/05/2015 - 13:12

L'Incubateur d'Entreprises innovantes INIZIÀ et le réseau « Entreprise Europe » (EEN) organisent une conférence sur les outils et financements européens le mardi 19 mai 2015 de 9h30 à 12h00 à l'Hôtel Campo dell'Oro à Ajaccio. INIZIÀ est depuis peu membre du réseau Entreprise Europe. Il s'agit du plus grand réseau européen dédié à l'innovation et à l'internationalisation des entreprises. Il apporte aux PME un service d'information, de conseil en droit européen et d'accompagnement lors de leur développement. Grace à ce réseau, l'Incubateur de Corse dispose de nouveaux outils et services permettant aux PME Corses de développer leurs capacités d’innovation, de créer des partenariats et de devenir plus compétitives sur le marché de l’Union européenne et au-delà.

INSCRIVEZ-VOUS ICI

Inscription obligatoire avant le 12 mai 2015

L'Incubateur d'Entreprises innovantes INIZIÀ et le réseau « Entreprise Europe » (EEN) organisent une conférence sur les outils et financements européens le mardi 19 mai 2015 de 9h30 à 12h00 à l'Hôtel Campo dell'Oro à Ajaccio. INIZIÀ est depuis peu membre du réseau Entreprise Europe. Il s'agit du plus grand réseau européen dédié à l'innovation et à l'internationalisation des entreprises. Il apporte aux PME un service d'information, de conseil en droit européen et d'accompagnement lors de leur développement. Grace à ce réseau, l'Incubateur de Corse dispose de nouveaux outils et services permettant aux PME Corses de développer leurs capacités d’innovation, de créer des partenariats et de devenir plus compétitives sur le marché de l’Union européenne et au-delà.

INSCRIVEZ-VOUS ICI

Inscription obligatoire avant le 12 mai 2015


Programme de la matinée :

9H00 : Accueil Café

9H30 : Présentations et échanges

Les outils et services EEN pour la recherche de partenaires Européens (intervenant : Ludovic FERAUD)
Partenariats commerciaux et technologiques, veille dans les bases d’opportunités EEN, publication de recherche de partenaires dans le réseau, accompagnement sur des conventions d’affaires, mise en relation et suivi avec des partenaires potentiels

Les nouveaux programmes de financement européens pour les PME (intervenant : Nicolas CHEHANNE)
La Commission européenne a lancé son nouveau programme de financement de la R&D et de l’innovation –HORIZON 2020- pour la période 2014/2020. Ce nouveau programme s’oriente clairement vers le soutien des innovations tournées vers le marché et prévoit un renforcement des Startup et PME européenne. Aussi l’instrument PME permet de financer les projets d’innovation portés par une entreprise souhaitant lancer son innovation à court terme.(subvention de 70% à 100% du programme éligible)

Catégories: Flux externes

Bowkr.com, projet accompagné par INIZIÀ, sur France 3 Corse Via Stella

jeu, 04/09/2015 - 09:18

Léo KINANY-MARTELLI et Morgan TOMASINI, porteurs du projet Bowkr.com, étaient les invités de Luc MONDOLONI et Kristina LUZI dans l'émission Prima Inseme sur France 3 Corse Via Stella ce mercredi 8 avril 2015. Bowkr.com est une plateforme Web de mise en relation des compétences avec des employeurs dans le domaine des emplois flexibles, freelance et artistiques. Le projet est accompagné par l'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ et l'équipe est hébergée à Bastia, dans les locaux mis à disposition par l'Incubateur de Corse.

Léo KINANY-MARTELLI et Morgan TOMASINI, porteurs du projet Bowkr.com, étaient les invités de Luc MONDOLONI et Kristina LUZI dans l'émission Prima Inseme sur France 3 Corse Via Stella ce mercredi 8 avril 2015. Bowkr.com est une plateforme Web de mise en relation des compétences avec des employeurs dans le domaine des emplois flexibles, freelance et artistiques. Le projet est accompagné par l'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ et l'équipe est hébergée à Bastia, dans les locaux mis à disposition par l'Incubateur de Corse.

Catégories: Flux externes

Journée sur le crowdfunding, un vrai succès !

mar, 04/07/2015 - 07:35

Vendredi 27 mars, la salle Claude Papi du Palais des Congrès d’Ajaccio a accueilli une conférence sur la thématique du crowdfunding, à l’initiative de l’Incubateur d’entreprises innovantes INIZIÀ, en étroit partenariat avec la CCI territoriale d’Ajaccio et de Corse-du-Sud. Plus de 60 personnes ont répondu présent à ce rendez-vous qui a notamment permis à Wiseed et Unilend, deux acteurs leaders du financement participatif au niveau national, à la fois de présenter de façon globale ce nouveau service au cours de la matinée et de répondre de façon concrète et individuelle aux chefs d’entreprises intéressés sur rendez-vous, tout au long de l’après-midi.

Vendredi 27 mars, la salle Claude Papi du Palais des Congrès d’Ajaccio a accueilli une conférence sur la thématique du crowdfunding, à l’initiative de l’Incubateur d’entreprises innovantes INIZIÀ, en étroit partenariat avec la CCI territoriale d’Ajaccio et de Corse-du-Sud. Plus de 60 personnes ont répondu présent à ce rendez-vous qui a notamment permis à Wiseed et Unilend, deux acteurs leaders du financement participatif au niveau national, à la fois de présenter de façon globale ce nouveau service au cours de la matinée et de répondre de façon concrète et individuelle aux chefs d’entreprises intéressés sur rendez-vous, tout au long de l’après-midi.

Financement participatif

En complément de sa mission d’accompagnement à la création d’entreprises innovantes, Inizià, avec l’appui de la CCI2A, a invité les porteurs de projets mais aussi les entreprises déjà implantées à découvrir cette nouvelle formule d’accès aux financements. Tour à tour, Antoine MONDOLONI, Président de la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie, Jacques POMONTI et Emmanuel PIERRE, respectivement Président et Directeur de l’Incubateur Inizià, ont souligné l’intérêt du crowdfunding pour l’économie corse. Thierry MERQUIOL pour Wiseed et Pierre-Henri SOLER pour Unilend ont également participé aux échanges avec les porteurs de projets. Ces derniers ont pu prendre toute la mesure et la diversité des initiatives entrepreneuriales insulaires, estimant que bon nombre d’entre elles pouvaient figurer sur leur plateforme.

Écosystème d’innovation

Le crowdfunding que l’on peut aussi traduire par « financement par la foule », est en effet une autre façon de récolter des fonds pour les projets. Dans la plupart des cas, c’est l’association d’un grand nombre de personnes investissant un petit montant qui permettent aux porteurs de projets de trouver les fonds demandés. Ce mode de financement est également un moyen de fédérer le plus grand nombre de personnes autour de son projet. Les fonds apportés peuvent être alloués sous 4 formes différentes : le don, la récompense, le prêt ou l’investissement en capital.

Membre du réseau français de l’innovation RETIS, INIZIÀ a également pour mission d’animer l’écosystème d’innovation territorial. C’est dans ce cadre qu’il propose à l’ensemble des acteurs du tissu économique insulaire de s’ouvrir à ce nouveau mode de financement.

  • Reportage sur France 3 Corse Via Stella :



Catégories: Flux externes

Chi Ghjè u "crowdfunding" ?

mer, 04/01/2015 - 12:37

L'émission Prima INSEME sur France 3 Corse Via Stella était consacrée, ce jeudi 26 mars 2015, au financement participatif ou "crowdfunding", thématique centrale de la journée organisée par Inizià et la CCI d'Ajaccio et de la Corse du Sud le lendemain au Palais des congrès.

L'émission Prima INSEME sur France 3 Corse Via Stella était consacrée, ce jeudi 26 mars 2015, au financement participatif ou "crowdfunding", thématique centrale de la journée organisée par Inizià et la CCI d'Ajaccio et de la Corse du Sud le lendemain au Palais des congrès.

L'émission, présentée par Luc MONDOLONI et Kristina LUZI, comptait parmi ses invités Thierry MERQUIOL, président du Conseil de surveillance de WiSeed, Jérémy NEYROU, porteur du projet "Icare", la bague d'identification universelle en cours de financement sur KissKissBankBank et Emmanuel PIERRE, Directeur de l'Incubateur de Corse Inizià.

Catégories: Flux externes

APPEL A RÉFÉRENCEMENT – Constitution d'un réseau de prestataires pour la réalisation d'expertises technico-économiques pour le compte d'INIZIÀ

lun, 03/16/2015 - 14:02

L'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ lance une consultation visant à qualifier et référencer un pool de prestataires compétents pour la réalisation d’expertises technico-économiques des projets candidats à l’incubateur d’entreprises innovantes. Pour être référencé en tant que prestataire auprès de l'Incubateur de Corse, il suffit d'envoyer votre dossier de candidature au plus tard le 31 mars 2015.

Consulter le cahier des charges relatif à cet appel à référencement


L'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ lance une consultation visant à qualifier et référencer un pool de prestataires compétents pour la réalisation d’expertises technico-économiques des projets candidats à l’incubateur d’entreprises innovantes. Pour être référencé en tant que prestataire auprès de l'Incubateur de Corse, il suffit d'envoyer votre dossier de candidature au plus tard le 31 mars 2015.

Consulter le cahier des charges relatif à cet appel à référencement


L'Incubateur d'entreprises innovantes INIZIÀ est un dispositif d'accompagnement de projets de création d'entreprises innovantes qui facilite l'accès aux compétences, outils et infrastructures indispensables au succès et à la croissance de la start-up. Il intervient à toutes les étapes préalables à la création d’entreprises et accompagne des personnes physiques ayant un projet innovant, dans tous les secteurs d’activité.

La présente consultation vise à qualifier et référencer, pour une période de deux ans, un pool de prestataires qualifiés dans le but d’accompagner INIZIÀ dans l’expertise des projets de création d’entreprises innovantes candidats à l’entrée en incubation.

Catégories: Flux externes

Journée d'information sur le crowdfunding, un mode alternatif de financement des projets innovants

jeu, 03/12/2015 - 14:56

L'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ et la CCI d'Ajaccio et de la Corse-du-Sud organisent une réunion d'information sur le financement participatif avec deux des principaux acteurs du crowdfunding en France : WISEED et UNILEND. Cette manifestation se déroulera au Palais des Congrès d'Ajaccio le vendredi 27 mars 2015. Le nombre de places étant limité, une inscription est obligatoire.

Cliquez ici pour vous inscrire

Des rendez-vous B to B seront mis en place l'après-midi avec les intervenants des plateformes de crowdfunding. Pour plus d'informations contactez INIZIÀ :
• E-mail : incubateur@iei-inizia.fr
• Tel : +33 (0) 4 95 26 62 96

L'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ et la CCI d'Ajaccio et de la Corse-du-Sud organisent une réunion d'information sur le financement participatif avec deux des principaux acteurs du crowdfunding en France : WISEED et UNILEND. Cette manifestation se déroulera au Palais des Congrès d'Ajaccio le vendredi 27 mars 2015. Le nombre de places étant limité, une inscription est obligatoire.

Cliquez ici pour vous inscrire

Des rendez-vous B to B seront mis en place l'après-midi avec les intervenants des plateformes de crowdfunding. Pour plus d'informations contactez INIZIÀ :
• E-mail : incubateur@iei-inizia.fr
• Tel : +33 (0) 4 95 26 62 96

WiSEED est une plateforme de financement participatif qui regroupe une communauté d’investisseurs particuliers, des entrepreneurs, des partenaires et une équipe opérationnelle. Elle permet à des investisseurs privés de financer collectivement des startups qualifiées pour leur permettre de se développer.

UNILEND est le 1er site français permettant au grand public de prêter en direct aux TPE / PME. Les dirigeants ou leurs conseils déposent simplement leurs projets de financement et obtiennent leur prêt auprès de la communauté de prêteurs en quelques semaines.

Catégories: Flux externes

Ouverture des inscriptions au Prix PEPITE - Tremplin pour l'Entrepreneuriat Etudiant 2015

ven, 02/13/2015 - 16:35

Le 5 février 2015 a eu lieu le coup d'envoi de la 2e édition du Prix PEPITE - Tremplin pour l'Entrepreneuriat Etudiant, l'un des deux volets d'i-Lab 2015 organisé par le ministère chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Il a pour objectif d’encourager et de soutenir les projets de création d’entreprises chez les étudiants et les jeunes diplômés, en récompensant les meilleurs projets innovants issus des Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (PEPITE). Date limite de candidature : 30 mars 2015.

Le 5 février 2015 a eu lieu le coup d'envoi de la 2e édition du Prix PEPITE - Tremplin pour l'Entrepreneuriat Etudiant, l'un des deux volets d'i-Lab 2015 organisé par le ministère chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Il a pour objectif d’encourager et de soutenir les projets de création d’entreprises chez les étudiants et les jeunes diplômés, en récompensant les meilleurs projets innovants issus des Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (PEPITE). Date limite de candidature : 30 mars 2015.

Le prix PEPITE a pour objectif d’encourager et de soutenir les projets de création d’entreprises chez les étudiants et les jeunes diplômés, en récompensant les meilleurs projets innovants issus des Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (PEPITE).

A qui s'adresse le Prix PEPITE - Tremplin pour l'entrepreneuriat étudiant ? Ce prix s'adresse à tout-(e) étudiant-(e) ou jeune diplômé-(e) depuis moins de 3 ans, âgé-(e) de 18 à 30 ans au 31 décembre 2014, accompagné-(e) par un PEPITE et dont le projet est de créer une entreprise innovante (ou une déjà créée depuis le 1er juillet 2014).

Calendrier du prix "PEPITE - Tremplin pour l'Entrepreneuriat étudiant" :

• 5 février : ouverture des candidatures (accéder à la page d'inscription au concours)
• 30 mars : date limite pour le dépôt des candidatures
• avril : pré-sélection organisée par les PEPITE
• mi-juin : jury national
• début juillet : annonce des résultats

Catégories: Flux externes

L'Open DATA à l'heure de la maturité en France

ven, 02/13/2015 - 15:28

Vu sur le Web www.latribune.fr : le site Internet de La Tribune publie un article sur l'Open Data, ces données qu'un organisme met à la disposition de tous sous forme de fichiers numériques afin de permettre leur réutilisation. L’ouverture des données publiques s’étend à des champs de plus en plus larges et prometteurs, comme la santé. La nomination d’un administrateur général des données en septembre a accéléré le mouvement au sein de l’Etat et les startups développent des applications au potentiel business plus marqué.

Vu sur le Web www.latribune.fr : le site Internet de La Tribune publie un article sur l'Open Data, ces données qu'un organisme met à la disposition de tous sous forme de fichiers numériques afin de permettre leur réutilisation. L’ouverture des données publiques s’étend à des champs de plus en plus larges et prometteurs, comme la santé. La nomination d’un administrateur général des données en septembre a accéléré le mouvement au sein de l’Etat et les startups développent des applications au potentiel business plus marqué.

Extrait de l'article :

L'année 2014 a été déterminante pour la France en matière d'ouverture publique des données : adhésion au mouvement Open Government Partnership et nomination en septembre d'un « Chief Data officer » ou « administrateur général des données », Henri Verdier, également directeur de la mission Etalab. Rattachée au Premier ministre, cette dernière pilote la politique d'ouverture et de partage des données de l'Etat, des établissements publics, et des collectivités si elles le souhaitent. A la veille de la cérémonie de remise des prix du concours Dataconnexions, organisé par Etalab, qui récompense les meilleures innovations fondées sur l'ouverture des données publiques, Henri Verdier partage sa satisfaction de voir ce mouvement prendre de l'ampleur.

« La transparence que permet l'open data est devenue une routine, à l'image de la publication de la réserve parlementaire » se félicite Henri Verdier. « L'open data c'est la transparence, c'est aussi une ressource pour l'innovation et une source d'amélioration de l'efficacité de l'administration. »

Ces trois volets sont représentés dans les candidatures à la cinquième édition de Dataconnexions : 63 dossiers présentés et 20 retenus pour « pitcher » en public jeudi, après plus de 3.000 votes en ligne du grand public. Pas de récompense financière à la clé pour les gagnants mais une mise en avant qui peut donner un vrai coup de pouce. Le jury est composé de professionnels, directeurs d'administrations, d'investisseurs en capital-risque, de journalistes spécialisés, de cadres de grands groupes (La Poste, Orange) etc.

« Ce concours est un indice de la maturité de l'écosystème » estime le directeur général d'Etalab.

Les startups candidates au concours ont compris « qu'il faut apporter de la valeur ajoutée, sinon ce n'est pas la peine de créer une boîte. » Il y a ainsi beaucoup de projets « BtoB », destinés à un usage professionnel, comme CommoPrices, un portail de cours des matières premières, Splayce, un traitement de texte intégrant les textes juridiques, Contracteo, un outil d'aide à la rédaction des contrats de travail. Dans la catégorie des projets portés par des acteurs publics, on trouve celui de la petite commune de Brocas (Landes), devenue mythique dans la communauté Open Data pour avoir décidé d'ouvrir toutes ses données, et celui de l'agence régionale de santé de PACA pour sa datavisualisaton des dépenses de santé.

« On aborde cette année des questions robustes, telles que la santé. On n'est plus seulement dans la transparence mais dans la science » se réjouit Henri Verdier. « Le plus gros boulot devant nous dans l'open data se situe dans la santé : c'est de l'or en barre, pas pour le business mais pour l'épidémiologie, l'amélioration du parcours de soin, etc. En revanche, c'est aussi de la vie privée en barre ! Il faut donc préparer de grands jeux de données anonymisés. »

Fin janvier, un hackaton a été organisé par l'Assurance maladie, qui a donné accès à son immense base de données Damir (650 gigaoctets d'informations !), reprenant tous les actes thérapeutiques, hors hôpital. Vingt équipes se sont affrontées et ont soulevé « des questions très malines » par exemple va-t-on plus chez le médecin si l'offre de soins est plus abondante?

L'administrateur général des données s'est donné un an pour définir sa fonction et Institutionnaliser cette administration. Il a déjà recruté 4 « data scientists », veut repérer des profils similaires dans l'administration et creuser des « sujets concrets » : ainsi des discussions sont en cours avec Bpifrance pour mesurer l'impact des aides et voir comment le maximiser sur l'écosystème. Sur les achats publics, il pense que l'on peut réaliser des économies « ciblées » en identifiant des multitudes de petits gaspillages. Il tient déjà au moins une réalisation concrète: la base d'adresses nationale, géolocalisée, conçue en partenariat avec La Poste, l'IGN, le cadastre et les bénévoles d'Openstreetmap, sur la base d'un partage à l'identique (et non d'une réutilisation libre, la licence Etalab), dévoilée en novembre dernier.

« On a réussi à convaincre la Poste de renoncer à sa base de codes postaux qui lui rapportait 1 million d'euros par an. On évangélise, on rassure, on donne des exemples » explique Henri Verdier.

Et l'administrateur général des données de prévenir :

« S'il y a une chance de résister à Google en Europe c'est avec Openstreetmap.»

Cette carte mise à jour par 2 millions de contributeurs bénévoles est utilisée notamment par le Samu, les services de protection de personnalités, les aménageurs publics.

© La Tribune

Catégories: Flux externes

INIZIÀ accueille 2 nouveaux projets en incubation

jeu, 01/15/2015 - 11:57

Les projets de création d'entreprise innovante sélectionnés par le Comité de sélection de l'Incubateur sont :

INSTANT VITAL → Porté par Luc MESLIER, originaire de Porto-Vecchio, avec Charles LAMONICA et Jean-Marie CASTELLUCCI, par ailleurs fondateurs de l’application DOC FOR YOU. Le projet a pour ambition de proposer une application et un site Internet associé permettant à tous les professionnels de santé d'organiser leurs rendez-vous.

SHINIIZ → Porté par Jacques-Michaël KAUFLING et Yann CHAPUS, le projet a pour vocation de rassembler les personnes autour d'activités et de passions communes, dans le « monde réel », grâce à un service innovant de création d'activités partagées, disponible via une plateforme Web et une application. Orienté CtoC et BtoC, SHINIIZ est ouvert aux particuliers et aux associations, ainsi qu'aux professionnels qui gagnent en visibilité. La solution permet de publier des invitations à des activités très variées et d'orchestrer les inscriptions. Une palette d'outils est fournie pour guider les membres dans leur participation, simplifiant ainsi les démarches d'organisation essentielles au bon déroulement de l'activité. En jouant sur ces deux tableaux complémentaires, la visibilité des activités proposées par une communauté locale et l'assistance à l'organisation, SHINIIZ a pour objectif de donner les moyens à tous de partager des moments inoubliables, près de chez soi ou en déplacement.

Les projets de création d'entreprise innovante sélectionnés par le Comité de sélection de l'Incubateur sont :

  • INSTANT VITAL → Porté par Luc MESLIER, originaire de Porto-Vecchio, avec Charles LAMONICA et Jean-Marie CASTELLUCCI, par ailleurs fondateurs de l’application DOC FOR YOU. Le projet a pour ambition de proposer une application et un site Internet associé permettant à tous les professionnels de santé d'organiser leurs rendez-vous.
  • SHINIIZ → Porté par Jacques-Michaël KAUFLING et Yann CHAPUS, le projet a pour vocation de rassembler les personnes autour d'activités et de passions communes, dans le « monde réel », grâce à un service innovant de création d'activités partagées, disponible via une plateforme Web et une application. Orienté CtoC et BtoC, SHINIIZ est ouvert aux particuliers et aux associations, ainsi qu'aux professionnels qui gagnent en visibilité. La solution permet de publier des invitations à des activités très variées et d'orchestrer les inscriptions. Une palette d'outils est fournie pour guider les membres dans leur participation, simplifiant ainsi les démarches d'organisation essentielles au bon déroulement de l'activité. En jouant sur ces deux tableaux complémentaires, la visibilité des activités proposées par une communauté locale et l'assistance à l'organisation, SHINIIZ a pour objectif de donner les moyens à tous de partager des moments inoubliables, près de chez soi ou en déplacement.

L'Incubateur d'entreprises innovantes INIZIÀ est un dispositif d'accompagnement de projets de création d'entreprises innovantes qui facilite l'accès aux compétences, outils et infrastructures indispensables au succès et à la croissance de la start-up. Il intervient à toutes les étapes préalables à la création d’entreprises et accompagne des personnes physiques ayant un projet innovant, dans tous les secteurs d’activité.

Catégories: Flux externes

Ouverture de i-LAB 2015

lun, 01/12/2015 - 10:47

Le ministère en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche lance le 12 janvier 2015 la 17e édition de i-LAB - concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes. Les dossiers de participation sont disponibles du 12 janvier au 2 mars 2015 sur le site du ministère. Le deuxième volet d'i-LAB, le Prix PEPITE — Tremplin pour l'Entrepreneuriat Etudiant, sera lancé dans un deuxième temps, en partenariat avec la CDC.

Le ministère en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche lance le 12 janvier 2015 la 17e édition de i-LAB - concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes. Les dossiers de participation sont disponibles du 12 janvier au 2 mars 2015 sur le site du ministère. Le deuxième volet d'i-LAB, le Prix PEPITE — Tremplin pour l'Entrepreneuriat Etudiant, sera lancé dans un deuxième temps, en partenariat avec la CDC.


Initié par le ministère en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, organisé en partenariat avec Bpifrance Financement, i-LAB a pour objectif de faire émerger des projets de création d'entreprises de technologies innovantes, de soutenir les meilleurs d'entre eux et de faciliter leur maturation grâce à une aide financière.

Deux types de projets de création d'entreprises peuvent être présentés :

les projets "en émergence" nécessitant encore une phase de maturation et de validation du projet de création d'entreprises de technologies innovantes sur les plans technique, économique ou juridique. La subvention accordée aux lauréats "en émergence" a pour objectif d'établir la faisabilité du projet de création d'entreprise. les projets "création-développement", dont la faisabilité technique, économique et juridique est établie et qui peuvent donner lieu, à court terme, à une création d'entreprise. La subvention apportée à l'entreprise créée par les lauréats est destinée à financer le programme d'innovation pour la finalisation du produit, procédé ou service technologique innovant. Les projets, quel que soit leur stade d'avancement, doivent prévoir la création d'une entreprise, installée sur le territoire français et s'appuyant sur une technologie innovante.

Afin d'inscrire le concours dans la stratégie nationale de recherche, 5 Grands Prix à forte visibilité récompenseront les lauréats de la catégorie en "création-développement" les plus prometteurs qui répondent à l'un des dix grands défis sociétaux définis par l’Agenda stratégique "France Europe 2020" pour la recherche, le transfert et l’innovation.

Catégories: Flux externes

L'édition 2015 du CES de Las Vegas ouvre cette semaine

lun, 01/05/2015 - 09:53

Le CES, ou Consumer Electronics Show, est un salon international consacré au monde de la haute technologie et aux différentes innovations dans le domaine. Il se déroule du 6 au 9 janvier et INIZIÀ sera présent à travers son animateur en propriété intellectuelle, pour découvrir les nouveautés qui y seront dévoilées. Rendez-vous sur Twitter : @IEI_Inizia, #CES2015.

Le CES, ou Consumer Electronics Show, est un salon international consacré au monde de la haute technologie et aux différentes innovations dans le domaine. Il se déroule du 6 au 9 janvier et INIZIÀ sera présent à travers son animateur en propriété intellectuelle, pour découvrir les nouveautés qui y seront dévoilées. Rendez-vous sur Twitter : @IEI_Inizia, #CES2015.

Plus de 3000 exposants, 160 000 visiteurs, un vrai feu d’artifice de nouveaux produits - télés, smartphones, objets connectés (wearables), voitures connectées et même des robots... Rv sur @IEI_Inizia !

Catégories: Flux externes

Paci è saluta pà u 2015

lun, 01/05/2015 - 08:56

L'équipe de l'Incubateur d'entreprises innovantes de Corse, INIZIÀ, vous souhaite une bonne et heureuse année

L'équipe de l'Incubateur d'entreprises innovantes de Corse, INIZIÀ, vous souhaite une bonne et heureuse année 2015

Catégories: Flux externes

Le projet ANTHELYA à la Une

ven, 11/28/2014 - 09:56

Vu sur le Web : le magazine de l'innovation Frenchweb.fr et le quotidien gratuit 20 minutes ont publié cette semaine un article sur le projet ANTHELYA, porté par Matthieu Sergent-Ferreri et Cyril Torre à travers la société INOVARION et accompagné par l'Incubateur de Corse INIZIÀ.

Vu sur le Web : le magazine de l'innovation Frenchweb.fr et le quotidien gratuit 20 minutes ont publié cette semaine un article sur le projet ANTHELYA, porté par Matthieu Sergent-Ferreri et Cyril Torre à travers la société INOVARION et accompagné par l'Incubateur de Corse INIZIÀ.




« La start-up du jour: Inovarion, un boîtier connecté qui analyse les effets de la nutrition »


La start-up parisienne Inovarion développe un dispositif connecté qui met les avancées de la médecine moléculaire prédictive au service de la nutrition. L’utilisateur peut suivre son métabolisme directement sur son smartphone grâce aux données envoyées par l’objet connecté vers l’application. Inovarion a reçu le Prix des Services innovants et créatifs à la fête des services, manifestation organisée le 24 novembre 2014 au salon du Medef.

Interview de Cyril Torre, 29 ans, co-fondateur de Inovarion :


FrenchWeb : Comment avez-vous eu l’idée de créer Inovarion ?
Cyril Torre : Nous avons eu cette idée en 2012. Je suis médecin chercheur, un de mes associés exerce au CHU de Toulouse et le deuxième est maître de conférences à l’université Pierre et Marie Curie à Paris. Nous avons pensé que les avancées en médecine moléculaires pouvaient être mises au service d’une médecine personnalisée. Nous avons imaginé un dispositif connecté qui analyse en temps réel ce qui se passe dans l’organisme, à partir de capteurs qui analysent les fluides biologiques prélevés sur des bandelettes jetables. Notre technologie fonctionne en bluetooth avec une application associée, disponible gratuitement sous iOS et sous Android.

Qui sont vos clients ?
Nous proposerons notre dispositif connecté à la vente en BtoC à partir de fin 2015.

Quel est votre modèle économique ?
Nous vendrons notre dispositif pour un prix unitaire entre 100 et 150 euros. Les bandelettes munies de capteurs biologiques seront des éléments consommables à usage unique, dont le prix dépendra du nombre de capteurs, ajustable en fonction de ce que l’utilisateur voudra mesurer : l’évolution de sa masse graisseuse ou celle de sa masse musculaire, par exemple.

Qui sont vos concurrents et comment faites-vous la différence ?
Nos premiers concurrents sont tous les dispositifs connectés qui accompagnent la perte de poids et l’activité physique. Par exemple, les bracelets connectés Withings, la balance connectée de Jawbone ou l’entreprise iHealth. Nous nous différencions par une approche en temps réel. Notre dispositif est prévu pour mesurer en temps réel – grâce aux molécules émises par l’organisme – l’effet d’un stimulus comme l’activité physique ou la composition d’un repas. L’utilisateur n’a pas besoin d’attendre pour connaître le processus à l’œuvre dans son organisme, ce qui permet un réajustement immédiat de son activité ou de son régime alimentaire.

Que faisiez-vous avant de fonder Inovarion ?
Je suis docteur en cancérologie, diplômé en 2011 de l’université Paris XI. La même année, j’ai co-fondée l’entreprise Siltène en octobre 2012. Inovarion est ma deuxième start-up.

Quelle a été la première problématique à laquelle vous avez dû faire face ?
Notre premier défi a été la confrontation avec l’immobilisme des institutions. Notre activité s’appuie sur la recherche et les avancées scientifiques. Paradoxalement, nous sommes souvent en contact étroit avec les acteurs institutionnels souvent réfractaires au changement. Nous devons rester pro-actifs et toujours convaincre nos interlocuteurs. Changer les mentalités pour introduire une nouveauté est un parcours de longue haleine.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné ?
Le directeur de notre incubateur Inizià, Emmanuel Pierre, nous répétait souvent que nous devions « nous lancer ». C’est-à-dire qu’après avoir formalisé son projet, agir reste la seule façon d’apprendre et de s’adapter à son marché.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?
J’admire Xavier Niel pour sa capacité à bouleverser l’ordre établi en portant un regard neuf sur l’économie.

Catégories: Flux externes

Communiqué du réseau de l'innovation RETIS

mer, 11/26/2014 - 14:13

L’ensemble des incubateurs publics membres du réseau RETIS a eu cette année l’occasion d’interagir avec l'Inspection Générale de l'Administration de l'Education Nationale et de la Recherche – IGAENR. RETIS a lu avec beaucoup d’intérêt les conclusions de l’évaluation du dispositif d’incubation qui a découlé de ces échanges.

L’ensemble des incubateurs publics membres du réseau RETIS a eu cette année l’occasion d’interagir avec l'Inspection Générale de l'Administration de l'Education Nationale et de la Recherche – IGAENR. RETIS a lu avec beaucoup d’intérêt les conclusions de l’évaluation du dispositif d’incubation qui a découlé de ces échanges.

Ce travail approfondi formule plusieurs constats très positifs pour les incubateurs publics :

  • Le rapport reconnaît explicitement la place prise par les incubateurs publics au sein des écosystèmes locaux d’innovation, et indique qu’il s’agit d’un dispositif public désormais bien intégré et identifié dans la chaîne de la création d’entreprises innovantes, en toute complémentarité avec les autres structures d’accompagnement et avec les SATT, vis-à-vis desquelles la perspective d’un conventionnement est encouragée à l’instar de plusieurs régions citées en exemple.
  • Le rapport souligne que les incubateurs publics ont contribué à créer 16 000 emplois et 2 600 entreprises à un coût tout à fait raisonnable. Le taux de survie à cinq ans observé est de surcroît de 73%. Les incubateurs et leur institution fondatrice qu’est le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, ainsi que l’ensemble de leurs partenaires, peuvent être fiers de ces réussites et réalisations, même si le rapport signale les difficultés de croissance des entreprises françaises, au-delà donc de leur création.
  • Ce rapport salue la qualité du travail d’accompagnement fourni par les incubateurs au bénéfice des porteurs de projets et des entrepreneurs et souligne que les incubateurs publics sont l’une des rares structures où l’Etat, les collectivités et les universités sont autour de la table et partagent un même outil.
  • Il reconnaît que les incubateurs resteront, par nature, dépendants d’un soutien public : leur valeur ajoutée est sociale et ne peut être captée par les incubateurs eux-mêmes. RETIS se réjouit donc particulièrement que, dans les deux scénarios d’évolution proposés au titre des recommandations, et qui reflètent la recherche d’un équilibre entre le dynamisme qui peut se déployer au niveau local et régional et la stratégie de soutien à la création d’entreprises innovantes à partir de la recherche publique qui a forcément une forte composante nationale, la mission préconise en toute hypothèse une poursuite du financement du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
  • Le rapport recommande par ailleurs de permettre une meilleure homogénéité de la qualité des services rendus aux porteurs de projet. RETIS rassemble les acteurs des écosystèmes territoriaux, gère des formations qualifiantes et diplômantes ainsi que deux labels de qualité des écosystèmes d’innovation. Le réseau RETIS a prouvé de longue date sa capacité par des formations et des ateliers d’échanges de bonnes pratiques à prendre une part majeure à cet effort de montée en gamme des services de tous les acteurs des écosystèmes d’innovation.

C’est dans ce contexte que le Président de RETIS a écrit à Mme Geneviève FIORASO, Secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, afin de lui proposer de participer activement aux réflexions qui vont découler de ce rapport et à l’élaboration du meilleur scénario d’avenir pour les incubateurs publics.

Catégories: Flux externes

Évaluation du dispositif d'incubation issu de l'appel à projets du 25 mars 1999

jeu, 11/20/2014 - 08:37

Le dispositif d’incubateurs, mis en oeuvre dans le cadre de la loi sur l’innovation et la recherche de 1999, a fait l’objet d’une évaluation par l'IGAENR (Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche) qui a porté sur une actualisation de son bilan ainsi que de ses activités mises en perspective avec celles des autres incubateurs également actifs au sein des écosystèmes régionaux de l’innovation.

L’organisation, le pilotage, les moyens humains engagés ainsi que les ressources affectées à ces outils de valorisation de la recherche publique, essentiels dans le processus de création d’entreprises innovantes, ont été également analysés dans le contexte des articulations existantes avec les autres dispositifs en matière de soutien au transfert de technologie et à l’innovation, en particulier les Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) récemment mises en place. Des recommandations visant à assurer la pérennité du dispositif et à améliorer ses performances ont été émises.

Le dispositif d’incubateurs, mis en œuvre dans le cadre de la loi sur l’innovation et la recherche de 1999, a fait l’objet d’une évaluation par l'IGAENR (Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche) qui a porté sur une actualisation de son bilan ainsi que de ses activités mises en perspective avec celles des autres incubateurs également actifs au sein des écosystèmes régionaux de l’innovation.

L’organisation, le pilotage, les moyens humains engagés ainsi que les ressources affectées à ces outils de valorisation de la recherche publique, essentiels dans le processus de création d’entreprises innovantes, ont été également analysés dans le contexte des articulations existantes avec les autres dispositifs en matière de soutien au transfert de technologie et à l’innovation, en particulier les Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) récemment mises en place. Des recommandations visant à assurer la pérennité du dispositif et à améliorer ses performances ont été émises.

Télécharger le rapport



Les recommandations proposées par la mission s’adressent de manière croisée tant au MENESR qu’aux établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche et aux organismes de recherche, en particulier ceux impliqués dans une structure d’incubation. Dans ce cadre général, deux scénarios sont proposés par la mission. Ils s’orientent, pour l’un vers le pilotage opérationnel et le financement du dispositif d’incubation au niveau des sites dans le cadre d’une stratégie partagée entre établissements publics et collectivités territoriales, et pour l’autre, vers le maintien d’un financement de l’activité d’incubation par l’État avec un pilotage mené en lien avec les collectivités.

Scénario A
A1 :

  • Transférer le pilotage opérationnel et lefinancement des incubateurs, assurés jusque-là par le ministère, aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche et organismes de recherche présents sur les territoires.
  • Encourager les établissements, dans le cadre d’un pilotage stratégique de l’État à travers les contrats de site, de repositionner la politique de création d’entreprises innovantes dans une stratégie de valorisation partagée en inscrivant le soutien à l’incubation comme une de leurs compétences.

A2 :

  • Définir au niveau de chaque site, au sein de la COMUE ou d’un ensemble d’établissements associés à une université chef de file, une stratégie en matière de création d’entreprises innovantes avec un positionnement clair de l’activité d’incubation.

A3 :

  • Mettre en œuvre, sur la base de la stratégie définie par les établissements, un copilotage régional des incubateurs avec les collectivités garantissant, à travers un modèle économique sécurisé, le développement des incubateurs dans le cadre de relations optimisées avec les SATT.

A4 :

  • Aménager une phase transitoire, durant laquelle la subvention du ministère continuera à être versée jusqu’à la signature du contrat de site afin de ne pas déstabiliser les incubateurs et l’ensembledes chaînes de création d’entreprises innovantes locales,. Cette période doit permettre aux incubateurs de maintenir leur activité lorsqu’elle est justifiée par son efficacitéet une bonne insertion dans l’écosystème et à l’ensemble des acteurs locaux impliqués dans le dispositif de définir une stratégie commune, des objectifs opérationnels et de calibrer les moyens assignés aux structures concernées


Scénario B
B1 :

  • Renforcer le pilotage du dispositif d’incubation par l’État, en liaison avec les régions, du dispositif des incubateurs pour favoriser les échanges de bonnes pratiques entre eux, mobiliser davantage les établissements d’enseignement supérieur et de recherche sur le sujet et favoriser leurcoopération avec les SATT. Dans ce cadre, maintenir un financement direct des incubateurs par l’État.

B2 :

  • Encourager, dans le cadre du contrat de site, la définition au sein de la COMUE ou d’un ensemble d’établissements associés à une université chef de file, d’une stratégie en matière de création d’entreprises innovantes avec un positionnement clair de l’activité d’incubation.


Recommandations communes aux deux scénarios

  • Fixer, en s’appuyant sur le contrat de site, les standards d’incubation adéquats aux objectifs définis grâce à un label délivré par un opérateur indépendant et amener les incubateurs concernés, dans une démarche d’amélioration continue de leur activité, à obtenir ce label.
  • Promouvoir l’utilisation du label CEEI/BIC délivré par l’EBN afin de répondre à cet objectif,.
  • Généraliser les dispositions contractuelles organisant le remboursement à l’incubateur, par les entreprises créées suffisamment solides, de l’ensemble des sommes engagées pour leur création ; organiser les échanges entre incubateurs sur ce dispositif.
  • Veiller à ce que, dans le cadre de la préparation des contrats de site, l’inscription d’objectifs en matière de gestion de la propriété intellectuelle ne constitue pas une entrave à la création d’entreprises innovantes.
Catégories: Flux externes

French

mer, 11/12/2014 - 16:20

French

French

Catégories: Flux externes

Selon une enquête de l'Insee, les entreprises corses innovent moins qu'au niveau national

ven, 10/24/2014 - 13:54

Cette enquête, conduite en partenariat entre l’Insee et le GIP Corse Compétences, porte sur un échantillon d'entreprises de 10 à 249 salariés des secteurs de l’industrie, du commerce de gros, des transports terrestres et entreposage et des services technologiques et intellectuels révèle que la moindre capacité d’innovation de la région est liée notamment à une répartition par taille et secteur des entreprises à priori peu favorable.

Les petites entreprises, nouvellement créées, notamment celles issues de l'Incubateur d'entreprises innovantes de Corse, ne sont pas prises en compte dans cette étude.

Cette enquête, conduite en partenariat entre l’Insee et le GIP Corse Compétences, porte sur un échantillon d'entreprises de 10 à 249 salariés des secteurs de l’industrie, du commerce de gros, des transports terrestres et entreposage et des services technologiques et intellectuels révèle que la moindre capacité d’innovation de la région est liée notamment à une répartition par taille et secteur des entreprises à priori peu favorable.

Les petites entreprises, nouvellement créées, notamment celles issues de l'Incubateur d'entreprises innovantes de Corse ne sont pas prises en compte dans cette étude.

Comme au niveau national, l’innovation non technologique - d’organisation ou de marketing - est la plus répandue. Le secteur des services technologiques et intellectuels est le seul secteur insulaire qui bénéficie d’une innovation plus dynamique qu’en province. Dans la région, les petites entreprises, de 10 à 20 salariés, ont un comportement innovant similaire à celui de leurs homologues de province. En revanche, celles de plus de 20 salariés innovent moins que sur le continent. En Corse, les entreprises innovantes se caractérisent par une activité de R&D réduite, une coopération avec d’autres acteurs faible et surtout locale ainsi que par une stratégie d’ouverture limitée sur de nouveaux marchés. De plus, elles ont moins souvent recours au financement public qu’au niveau national. Enfin, elles comprennent un emploi plus qualifié et investissent davantage que celles qui n’innovent pas.

Découvrez la publication sur le site de l'Insee Corse

Sommaire :


Encadrés :
Catégories: Flux externes

La CAPA soutient l’innovation avec Inizià !

lun, 09/15/2014 - 16:39

Une conférence de presse à été organisée lundi 15 septembre 2014 par la Communauté d'agglomération du Pays Ajaccien afin d'officialiser son partenariat avec l'Incubateur d'Entreprises Innovantes – INIZIÀ. La CAPA hébergera ainsi cet outil qui constitue un véritable acte politique en faveur de l’innovation et de la création d’emplois.

Une conférence de presse à été organisée lundi 15 septembre 2014 par la Communauté d'agglomération du Pays Ajaccien afin d'officialiser son partenariat avec l'Incubateur d'Entreprises Innovantes – INIZIÀ. La CAPA hébergera ainsi cet outil qui constitue un véritable acte politique en faveur de l’innovation et de la création d’emplois.

INIZIÀ dispose désormais de locaux à Ajaccio gracieusement mis à disposition par la CAPA dans lesquels l'équipe opérationnelle peut accueillir les porteurs de projets de création d'entreprises innovantes. Une convention cadre pluriannuelle sur la période 2014-2017 définit et expose les orientations prioritaires et les projets retenus pour le territoire communautaire par la CAPA et INIZIÀ. Elle décrit les projets, les objectifs et les modalités sur lesquels les signataires décident de se mobiliser et prévoit part ailleurs le versement d'une subvention annuelle de 15 000 €au bénéficie de l'Incubateur de Corse.

La première pierre de ce partenariat étant posée, la volonté des élus communautaires va au delà : ils s'engagent pour un plan d'actions élargi en matière de création d'activité et l'aménagement d'une pépinière d'entreprises qui sera co-pilotée avec INIZIÀ.

Revue de presse :

Corse Matin du 16/09/2014



Corse Net Info du 16/09/2014


Catégories: Flux externes

Vous avez un projet innovant en Corse ?

mar, 09/09/2014 - 13:46

Vous êtes porteur d’une idée ou d’une technologie innovante que vous souhaitez développer dans le cadre d’une création d’entreprise ou au sein d’une PME déjà existante ? L’incubateur de Corse INIZIÀ vous accompagne.


Incubateur de Corse

L'Incubateur d'entreprises innovantes de Corse INIZIÀ propose un accompagnement aux porteurs de projet de création d’entreprises innovantes en mettant à leur disposition les compétences et les outils indispensables au succès et à la croissance de leur entreprise. L'ingénierie de l'innovation déployée par INIZIÀ a pour objectif de permettre aux porteurs de projet de concrétiser leur idée en une entreprise structurée et viable. INIZIÀ est financé par l'Union Européenne, l'Etat (ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche), la Collectivité Territoriale de Corse et ses membres fondateurs :

  • Collectivité Territoriale de Corse
  • Université de Corse
  • CAPA
  • CAB
  • CCI de Corse
  • CCIT 2A
  • CCIT 2B

Incubateur de Corse
Catégories: Flux externes

Congrès du réseau RETIS à Grenoble : renouvellement du Conseil d'administration

mer, 07/30/2014 - 10:56

Les élections pour le renouvellement du Conseil d’Administration de RETIS ont eu lieu lors de l’Assemblée Générale annuelle du réseau qui s’est tenue le 11 juillet 2014 à Grenoble, à l’issue du Congrès annuel RETIS. Les administrateurs ont renouvelé leur confiance à Patrick VALVERDE, Président de RETIS depuis deux ans. 5 vice-présidents ont été élus pour représenter le réseau RETIS, dont le directeur d'INIZIÀ, réélu administrateur au collège incubateur.

Les élections pour le renouvellement du Conseil d’Administration de RETIS ont eu lieu lors de l’Assemblée Générale annuelle du réseau qui s’est tenue le 11 juillet 2014 à Grenoble, à l’issue du Congrès annuel RETIS. Les administrateurs ont renouvelé leur confiance à Patrick VALVERDE, Président de RETIS depuis deux ans. 5 vice-présidents ont été élus pour représenter le réseau RETIS, dont le directeur d'INIZIÀ, réélu administrateur au collège incubateur.



RETIS est un réseau national qui regroupe une centaine de structures d'appui à l'innovation parmi lesquelles les incubateurs, dont INIZIÀ, les CEEI, les technopoles et les pôles de compétitivité. Pour cette nouvelle édition 2014, les « Ecosystèmes d'innovation » étaient à l’honneur. 3 ateliers thématiques ont été proposés :

  • Le modèle SATT & autres modèles de valorisation de la recherche à l’international
  • Accélérateurs : premiers modèles français, des spécificités ?
  • Crowdfunding et innovation : cartographie et typologie en France et à l’étranger


Découvrez la nouvelle composition du Conseil d'Administration :


  • Christophe ANGOT, Directeur d'Angers Technopole, Trésorier RETIS
  • François BAFFOU, Directeur de Bordeaux Technowest
  • Abdelkader BOUSNANE, Directeur d'ADITEC, Vice-Président RETIS
  • Marc CHAZAUX, Directeur d'Agroparc
  • François CUNY, Directeur de System@TIC, Vice-Président RETIS
  • Jean-Michel DALLE, Directeur d'Agoranov
  • Virginia DOAN, Directrice de Castres-Mazamet Technopole
  • Thomas DUPONT, Directeur de l'incubateur PREMICE
  • Olivier FARRENG, Directeur d'Hélioparc, Secrétaire RETIS
  • André LABAT, Directeur de l'incubateur PACA-Est
  • Pascale MASSOT, Directeur de l'incubateur Télécom ParisTech
  • Elisabeth PEGUILLAN, Directrice de la Technopole de la Réunion, Trésorière adjointe RETIS
  • Emmanuel PIERRE, Directeur de l'incubateur Inizià, Vice-Président RETIS
  • Nicolas POUCHAIN, Directeur de Synergia
  • Christophe POUPART, Directeur de l'ACCET Val d'Oise, Vice-Président RETIS
  • Benoît ROUSSEAUX, Directeur adjoint de la Technopole de l'Aube
  • Caroline SIX, Directrice Administratif et Financier d'Atlanpole
  • Etienne VERVAECKE, Directeur d'Eurasanté, Vice-Président RETIS
  • Patrick VALVERDE, Directeur de TVT Innovation, Président de RETIS
  • Marie-Christine VIDAL, Directrice du CEEI Nice Côte d'Azur
Catégories: Flux externes

Pages