Skip directly to content

Incubateur de Corse Au service de l'innovation

Subscribe to flux Incubateur de Corse Au service de l'innovation
Au service de l'innovation
Mis à jour : il y a 19 heures 45 min

Congrès du réseau RETIS à Grenoble : renouvellement du Conseil d'administration

mer, 07/30/2014 - 10:56

Les élections pour le renouvellement du Conseil d’Administration de RETIS ont eu lieu lors de l’Assemblée Générale annuelle du réseau qui s’est tenue le 11 juillet 2014 à Grenoble, à l’issue du Congrès annuel RETIS. Les administrateurs ont renouvelé leur confiance à Patrick VALVERDE, Président de RETIS depuis deux ans. 5 vice-présidents ont été élus pour représenter le réseau RETIS, dont le directeur d'INIZIÀ, réélu administrateur au collège incubateur.

Les élections pour le renouvellement du Conseil d’Administration de RETIS ont eu lieu lors de l’Assemblée Générale annuelle du réseau qui s’est tenue le 11 juillet 2014 à Grenoble, à l’issue du Congrès annuel RETIS. Les administrateurs ont renouvelé leur confiance à Patrick VALVERDE, Président de RETIS depuis deux ans. 5 vice-présidents ont été élus pour représenter le réseau RETIS, dont le directeur d'INIZIÀ, réélu administrateur au collège incubateur.



RETIS est un réseau national qui regroupe une centaine de structures d'appui à l'innovation parmi lesquelles les incubateurs, dont INIZIÀ, les CEEI, les technopoles et les pôles de compétitivité. Pour cette nouvelle édition 2014, les « Ecosystèmes d'innovation » étaient à l’honneur. 3 ateliers thématiques ont été proposés :

  • Le modèle SATT & autres modèles de valorisation de la recherche à l’international
  • Accélérateurs : premiers modèles français, des spécificités ?
  • Crowdfunding et innovation : cartographie et typologie en France et à l’étranger


Découvrez la nouvelle composition du Conseil d'Administration :


  • Christophe ANGOT, Directeur d'Angers Technopole, Trésorier RETIS
  • François BAFFOU, Directeur de Bordeaux Technowest
  • Abdelkader BOUSNANE, Directeur d'ADITEC, Vice-Président RETIS
  • Marc CHAZAUX, Directeur d'Agroparc
  • François CUNY, Directeur de System@TIC, Vice-Président RETIS
  • Jean-Michel DALLE, Directeur d'Agoranov
  • Virginia DOAN, Directrice de Castres-Mazamet Technopole
  • Thomas DUPONT, Directeur de l'incubateur PREMICE
  • Olivier FARRENG, Directeur d'Hélioparc, Secrétaire RETIS
  • André LABAT, Directeur de l'incubateur PACA-Est
  • Pascale MASSOT, Directeur de l'incubateur Télécom ParisTech
  • Elisabeth PEGUILLAN, Directrice de la Technopole de la Réunion, Trésorière adjointe RETIS
  • Emmanuel PIERRE, Directeur de l'incubateur Inizià, Vice-Président RETIS
  • Nicolas POUCHAIN, Directeur de Synergia
  • Christophe POUPART, Directeur de l'ACCET Val d'Oise, Vice-Président RETIS
  • Benoît ROUSSEAUX, Directeur adjoint de la Technopole de l'Aube
  • Caroline SIX, Directrice Administratif et Financier d'Atlanpole
  • Etienne VERVAECKE, Directeur d'Eurasanté, Vice-Président RETIS
  • Patrick VALVERDE, Directeur de TVT Innovation, Président de RETIS
  • Marie-Christine VIDAL, Directrice du CEEI Nice Côte d'Azur
Catégories: Flux externes

Signature de la convention de partenariat liant la Collectivité Territoriale de Corse et l'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ

mar, 07/22/2014 - 11:52

Le 16 juillet 2014, Paul GIACOBBI, Député de Haute-Corse et Président du Conseil exécutif de Corse et Jacques POMONTI, Président de l’Incubateur d’entreprises innovantes INIZIÀ, ont signé la convention de partenariat liant la Collectivité Territoriale de Corse et l'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ, en présence de Jean ZUCCARELLI, président de l’Agence de Développement Economique de la Corse.

Le 16 juillet 2014, Paul GIACOBBI, Député de Haute-Corse et Président du Conseil exécutif de Corse et Jacques POMONTI, Président de l’Incubateur d’entreprises innovantes INIZIÀ, ont signé la convention de partenariat liant la Collectivité Territoriale de Corse et l'Incubateur d'Entreprises Innovantes INIZIÀ, en présence de Jean ZUCCARELLI, président de l’Agence de Développement Economique de la Corse.

L’innovation constitue un des axes prioritaires de l’action de la CTC et de l’Etat dans le cadre des programmations communautaires 2007–2013 et 2014–2020. En janvier 2011, l’Assemblée de Corse a adopté une stratégie régionale de l’innovation. Il s’agissait d’apporter une réponse à l’Union Européenne soucieuse de doter les régions (engagées dans l’objectif Compétitivité Régionale et Emploi) d’un document de référence en matière de politique de l’innovation. Il s’agissait aussi de définir les orientations stratégiques communes permettant de susciter et d’accompagner l’innovation en Corse, fortement génératrice de valeur ajoutée et créatrice d’emplois. Dans ce cadre, l’Incubateur Technologique Territoriale de Corse (I2TC), créé en 2005 et porté de manière transitoire par l'Agence de Développement Economique de la Corse (ADEC), a joué un rôle déterminant.

En effet, l’I2TC a occupé un rôle majeur dans l’accompagnement de projets innovants via le financement de l’ingénierie de l’innovation, en offrant aux porteurs de projet un appui en matière de formation, de conseils et de recherche en financements. Grâce aux financements de la CTC et du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, après plus de 7 années d’expériences sur le terrain, au sein du réseau français d’innovation Retis, l’I2TC dispose aujourd’hui d’une méthodologie « sur mesure » de soutien individuel et personnalisé aux entrepreneurs qui souhaitent mettre en œuvre un projet innovant d’essaimage académique, ou lié à la recherche publique.

Afin de renforcer les outils permettant de détecter et d’accompagner les projets innovants, la CTC a souhaité engager une réflexion visant à donner plus d’ampleur à l’I2TC, orientée autour de 2 axes :

  • élargir le périmètre d’action actuel de l’I2TC en lui permettant également d’incuber des projets non issus ou non liés à la recherche publique,
  • lui garantir un cadre juridique plus conforme avec celui des autres incubateurs nationaux, notamment en recherchant un nouveau mode de portage plus partenarial et lui permettant d’agir avec la souplesse et la réactivité nécessaires.

Pour parvenir à ces objectifs, l’Assemblée de Corse a approuvé la modification du mode de portage de l’Incubateur régional , désormais porté par une structure associative, INIZIÀ. Compte tenu de cet ajustement, la CTC a prévu d’apporter une contribution financière destinée à alimenter un fonds régional d’ingénierie de l’incubation pour accompagner les projets innovants. Ce fonds est également destiné à permettre une meilleure détection des projets, mais aussi à participer à l’animation de l’écosystème d’innovation, favorisant l’éclosion de projets d’entreprises à haute-valeur ajoutée sur le territoire de la Corse.

Article du Corse Matin (25/07/2014) :

INIZIÀ est soutenu par la Collectivité Territoriale de Corse, l'Union Européenne, l'Etat, la CAPA, la CAB, les CCIT d'Ajaccio et de Bastia, la CCI de Corse et l'Université de Corse.

Catégories: Flux externes

Comité de sélection et de suivi d'INIZIÀ : 2 projets retenus

jeu, 07/17/2014 - 13:44

Le lundi 7 juillet 2014, INIZIÀ a réuni son Comité de sélection et de suivi (CoSS) à Porticcio, près d'Ajaccio. À cette occasion l'Incubateur de Corse a présenté 3 nouvelles demandes d'entrée en incubation. 2 projets de création d'entreprise innovante ont été sélectionnés, tous les deux dans le secteur du numérique et des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Le lundi 7 juillet 2014, INIZIÀ a réuni son Comité de sélection et de suivi (CoSS) à Porticcio, près d'Ajaccio. À cette occasion l'Incubateur de Corse a présenté 3 nouvelles demandes d'entrée en incubation. 2 projets de création d'entreprise innovante ont été sélectionnés, tous les deux dans le secteur du numérique et des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) :

  • Le projet ARCHI TECH, porté par Anthony BRANCA, ingénieur en informatique et technologies du numérique. Le projet porte sur le développement d’une solution d’automatisation de plan 2D (format DWG) en plan 3D avec des possibilités de « texturing » (habillage de façades, toit, gestion de la lumière…) principalement à destination des architectes.
  • Le projet DIZITY, porté par Denis WATRIN-SANTELLI, diplômé d’une école d’art et de design. Il porte sur la création d’une plateforme Internet permettant, à partir d’une application Smartphone et du positionnement de transmetteurs à basse consommation, d’être informé instantanément de la localisation d’un site touristique ou commercial à proximité.


L'Incubateur d'entreprises innovantes de Corse INIZIÀ propose un accompagnement aux porteurs de projet de création d’entreprises innovantes en mettant à leur disposition les  compétences et  les outils indispensables au succès et à la croissance de leur entreprise. L'ingénierie de l'innovation déployée par INIZIÀ a pour objectif de permettre aux porteurs de projet de  concrétiser leur idée en une entreprise structurée et viable.

INIZIÀ est financé par l'Union Européenne, l'Etat (ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche), la Collectivité Territoriale de Corse et ses membres fondateurs¹.

¹Membres fondateurs :

Catégories: Flux externes

i-LAB : 16ème concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes

jeu, 07/03/2014 - 13:18

Pour sa 16e édition, le concours national de création d’entreprises de technologies innovantes voit sa formule renouvelée et prend le nom de i-Lab. Au total, 221 projets lauréats sont retenus : 54 dans la catégorie "création-développement", 117 dans la catégorie "en émergence" et, pour la première fois, 50 dans le cadre du prix "Pepite-Tremplin entrepreneuriat étudiant".

Pour sa 16e édition, le concours national de création d’entreprises de technologies innovantes voit sa formule renouvelée et prend le nom de i-Lab. Au total, 221 projets lauréats sont retenus : 54 dans la catégorie "création-développement", 117 dans la catégorie "en émergence" et, pour la première fois, 50 dans le cadre du prix "Pepite-Tremplin entrepreneuriat étudiant".

Outre la création de ce dernier prix, le concours i-Lab introduit trois autres nouveautés cette année : la désignation de 5 grands prix pour la catégorie des entreprises en "création-développement", qui récompensent "les projets les plus prometteurs et les plus innovants" ; "l’amélioration de l’accompagnement des lauréats" ; et l’organisation d’un "showroom valorisant les produits industriels innovants" d’une quinzaine de lauréats des éditions précédentes.

Télécharger le dossier de presse : i-LAB, concours national 2014

Catégories: Flux externes

Corse, la plus forte croissance économique des régions françaises depuis 20 ans

ven, 06/13/2014 - 13:48

Vu sur le magazine de l'INSEE - Quant'île : de 1990 à 2011, la croissance de l'économie corse est la plus forte de France métropolitaine. Le produit intérieur brut (PIB) progresse de 2,3 % par an en volume, contre 1,4 % en France. La répartition sectorielle de son économie est atypique, sans équivalent parmi les régions métropolitaines, avec un tissu industriel très restreint et une économie fortement tertiarisée.

Vu sur le magazine de l'INSEE - Quant'île : de 1990 à 2011, la croissance de l'économie corse est la plus forte de France métropolitaine. Le produit intérieur brut (PIB) progresse de 2,3 % par an en volume, contre 1,4 % en France. La répartition sectorielle de son économie est atypique, sans équivalent parmi les régions métropolitaines, avec un tissu industriel très restreint et une économie fortement tertiarisée.

Sur cette longue période, l'économie corse connait plusieurs phases. Entre 1990 et 1997, elle enregistre une croissance inférieure à celle de province (1,0 % par an en volume contre 1,3 %). En revanche, depuis 1997, elle bénéficie d'un fort dynamisme : entre 1997 et 2008, sa croissance en volume est de 3,3 % par an (contre 1,8 % en province). Durant les premières années de la crise, entre 2008 et 2010, elle s'établit à 2,4 %, contre - 1,1 % en province. En revanche, l'année 2011 marque une nette inflexion, avec une croissance de seulement 1,0 % (contre 2,3 % en province).

Les activités tertiaires sont le principal moteur de la croissance insulaire. Depuis 1999, la construction contribue aussi à cette dynamique. La croissance économique de la région bénéficie également de l'accroissement de la population présente, résidente et touristique, ainsi que de la hausse de l'activité féminine. Ce caractère présentiel de l'économie associé à des caractéristiques sectorielles favorables constituent, au moins dans un premier temps, des boucliers face aux crises économiques.

De par ses caractéristiques, l'économie insulaire a été relativement protégée des effets directs de la récession. Sa forte tertiarisation et sa production industrielle (surtout agroalimentaire et énergétique) tournée vers la consommation locale, ont permis des créations d'emplois alors qu'il s'en détruisait partout ailleurs. Comme toutes les économies de services, la Corse a été faiblement impactée par la contraction de la demande mondiale et ses effets récessifs sur les exportations. Les secteurs d'activité les plus exposés à la crise internationale sont particulièrement sous-représentés sur l'île. C'est notamment le cas de l'industrie manufacturière. Le fort taux d'administration a pu également constituer un facteur de résistance. En effet, le secteur public pèse davantage en Corse que dans toute autre région métropolitaine.

En revanche, l'économie corse peut subir des effets de « second tour » décalés dans le temps du fait d'un pouvoir d'achat des ménages (résidents et touristiques) affaibli.

L'économie insulaire se caractérise aussi par la forte autonomie de ses entreprises. Rares sont les emplois insulaires dépendant d'un centre de décision externe, donc soumis à une contagion de la récession. Le caractère présentiel de l'économie corse constitue un autre facteur de résistance. En effet, la croissance démographique se traduit en partie mécaniquement en croissance économique puisque les résidents consomment, apportent une force de travail, voire créent des entreprises et participent au renouvellement économique. En Corse, la plupart de ces activités sont non-délocalisables (construction, petits commerces, tourisme etc.). Revers de cet effet stabilisateur, en répondant à une demande locale, l'économie présentielle ne bénéficie qu'assez peu des fruits de la croissance mondiale (par les exportations industrielles notamment), si ce n'est indirectement au travers des dépenses touristiques.

Les projections de population corse à horizon 2040 laissent entrevoir une modification substantielle de la structure par âge : le rapport entre la population des 65 ans ou plus et celle, en âge de travailler, des 15-64 ans passerait de 31 % en 2009 à 60 % en 2040 (contre 48 % en France de province). Mécaniquement, la part des actifs se réduira et se poseront alors de nouveaux enjeux, qui mobiliseront sûrement de nouveaux moteurs de croissance en lien avec le troisième âge. Les innovations et les nouveaux besoins (accès aux soins et aux services, services à la personne) vont faire naître de nouveaux services et l'accroissement de la demande nécessitera des adaptations structurelles.

► L'édition complète sur le site de l’INSEE Corse

Catégories: Flux externes

Le statut Etudiant-Entrepreneur officialisé

sam, 06/07/2014 - 14:42

Le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche vient de rendre officiel le statut d’étudiant entrepreneur. Celui-ci a vocation à donner de la visibilité et de la crédibilité aux étudiants et jeunes diplômés qui souhaitent monter leur entreprise, ainsi qu’à renforcer leur accompagnement dans le processus entrepreneurial.

Découvrez une brève présentation du statut :

Le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche vient de rendre officiel le statut d’étudiant entrepreneur. Celui-ci a vocation à donner de la visibilité et de la crédibilité aux étudiants et jeunes diplômés qui souhaitent monter leur entreprise, ainsi qu’à renforcer leur accompagnement dans le processus entrepreneurial.

Découvrez une brève présentation du statut :

Téléchargez les documents officiels ci-après :

  • la circulaire sur la création du statut national d’ « Etudiant-Entrepreneur » et sur le diplôme d’établissement « Etudiant-Entrepreneur » ainsi que sa lettre d’accompagnement,
  • la charte de labellisation nationale du diplôme d’établissement « étudiant-entrepreneur » définitive du 21 mai 2014,
  • les propositions de Jean-Pierre BOISSIN, coordonnateur national des PEPITE, sur le statut national Etudiant-Entrepreneur, sur l’accompagnement par les PEPITE et sur la charte nationale du diplôme d’établissement Etudiant-Entrepreneur.

Dans ce cadre, il est annoncé que les incubateurs et autres structures d’accompagnement membres de RETIS devront être partenaires et dans la gouvernance des PEPITE afin d’accueillir les créations d’activité et co-encadrer les projets. En Corse, l'Incubateur d'entreprises innovantes INIZIÀ est membre fondateur du PEPITE et participe au Comité de pilotage.

Catégories: Flux externes

Dynamiser le marché du travail en France pour créer massivement des emplois

mar, 05/13/2014 - 06:40

Une étude du cabinet McKinsey sur les moyens de « Dynamiser le marché du travail » place la recherche et la technologie en tête des secteurs qui « devraient le plus gagner » d'emplois d'ici à 2018, avec 153 000 « créations spontanées » et 69 000 créations supplémentaires en cas de mise en œuvre des réformes qu'il recommande.

Une étude du cabinet McKinsey sur les moyens de « Dynamiser le marché du travail » place la recherche et la technologie en tête des secteurs qui « devraient le plus gagner » d'emplois d'ici à 2018, avec 153 000 « créations spontanées » et 69 000 créations supplémentaires en cas de mise en œuvre des réformes qu'il recommande.

Le site lesechos.fr a mis en ligne le rapport le rapport réalisé par le cabinet de conseil dans lequel les métiers de la recherche, du conseil et tous ceux qui sont liés aux nouvelles technologies (le Big Data, l’Internet mobile, l’e-Learning...) arrivent en tête des activités les plus prometteuses... Sous réserve de mener certaines réformes.

undefined
Catégories: Flux externes

Atlas régional : les effectifs d'étudiants - édition 2014

mer, 05/07/2014 - 10:36

Le Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche publie l’atlas régional des effectifs étudiants en 2012-2013. Il présente, sous forme de cartes, de graphiques et de tableaux, la diversité du système français d’enseignement supérieur. C'est un outil indispensable pour une bonne appréhension de la structuration territoriale de l’enseignement supérieur et pour l’élaboration de stratégies territoriales.

Le Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche publie l’atlas régional des effectifs étudiants en 2012-2013. Il présente, sous forme de cartes, de graphiques et de tableaux, la diversité du système français d’enseignement supérieur. C'est un outil indispensable pour une bonne appréhension de la structuration territoriale de l’enseignement supérieur et pour l’élaboration de stratégies territoriales.

Organisé par régions, cet atlas propose une représentation synthétique des territoires de l'enseignement supérieur à travers des cartographies et données accessibles sur une plateforme open data.

Le nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur en Corse est stable depuis 10 ans, aux alentours de 5000 inscrits. Les trois quarts de l'effectif (3762) sont issus de l'Université de Corse. Les disciplines relevant des sciences humaines et sociales sont privilégiées par les étudiants de l'Université de Corse (Droit, économie, lettres), avec 70% de l'effectif, au détriment des sciences de l'ingénieur (23% de l'effectif).

Catégories: Flux externes

Le crowdfunding, un outil pour financer l’innovation ?

mer, 04/16/2014 - 08:40

Vu sur le Web (L'Usine Digitale) : la chaîne 100% numérique de L'Usine Nouvelle revient sur la tendance du crowdfunding, ou financement participatif. Elle fait le point sur les conditions de réussite du crowdfunding dans la promotion de l’innovation dans un environnement financier contraignant.

Vu sur le Web (L'Usine Digitale) : la chaîne 100% numérique de L'Usine Nouvelle revient sur la tendance du crowdfunding, ou financement participatif. Elle fait le point sur les conditions de réussite du crowdfunding dans la promotion de l’innovation dans un environnement financier contraignant.

Dans les petites firmes innovantes, telles que la biotechnologie, la nanotechnologie, l’électronique, la bio-informatique, etc., le financement de la R&D est un enjeu central. Depuis la crise de 2008, les sources de financement institutionnel ont tendance à devenir difficile d’accès.

LE RECUL DU FINANCEMENT INSTITUTIONNEL, UNE CONTRAINTE À L’INNOVATION

Les dispositifs d’aide et de soutien financiers publics à l’innovation, qui représentent en France 27,5 % dans le financement de la R&D, commencent à montrer leur limite au regard, notamment du coût de la R&D de plus en plus croissant, des aides aux effets peu visibles et des règles du jeu imposées par les compétiteurs dans la course technologique mondiale. Cette tendance est aggravée par le poids grandissant du déficit et de la dette publics, qui contraignent de nombreux pays européens, dont la France, à mettre en œuvre des politiques structurelles de réduction des dépenses publiques. En France, le ratio dette publique/PIB dépasse en effet les 80 % et les mesures de réduction des dépenses sont déjà à l’œuvre. Ce contexte de crise budgétaire nourrit des craintes, particulièrement dans les petites firmes innovantes en phase d’amorçage de l’innovation, sur les risques d’un durcissement des conditions d’éligibilité à ces dispositifs, voire sur la disparition de certains dispositifs. Alma Consulting (2012) nous révèle qu’en France 24 % des entreprises innovantes craignent la disparition dans les années à venir d’un dispositif majeur de financement de l’innovation, le CIR (47 % des entreprises françaises de moins de 10 salariés utilisent ce dispositif) et 21 % craignent la réduction des dépenses éligibles. En Europe, les crédits publics à l’innovation connaissent déjà des réductions estimées à 4 % avec des pointes dans certains pays, comme l’Espagne et le Portugal, où la baisse prévue avoisine les 45 %.

Le financement privé de l’innovation a connu un certain recul depuis la crise de 2008. Le comportement des investisseurs privés est emprunt de prudence dans l’accompagnement des projets technologiques, particulièrement des projets en phase d’amorçage de l’innovation où les perspectives de croissance future sont difficilement lisibles au regard, notamment de l’incertitude "radicale" qui les caractérise. Dans ce contexte, le financement privé devient de plus en plus sélectif au sens où il s’oriente nettement vers les leaders sectoriels et vers les firmes qui ont atteint un certain degré de maturité et présentant de sérieuses assurances en termes de retour sur investissement à un horizon de court terme.

Dans le secteur des biotechnologies santé par exemple, 82 % des fonds levés sont concentrés en effet sur 20 % des firmes. Le recours aux marchés financiers n’est pas envisageable en phase d’amorçage de l’innovation. Le marché financier n’est pas accessible à des firmes sans historique en termes de performance financière et, dont la pérennité du projet technologique est incertaine dans une phase précoce de son amorçage, qualifiée par les observateurs de "vallée de la mort" au regard de taux d’échec qui la caractérise. Le taux de mortalité des projets technologiques avoisine en effet les 70 %.

LE CROWDFUNDING, UNE INNOVATION FINANCIÈRE À L’INNOVATION

Dans ce contexte, les petites firmes innovantes sont incitées à réduire leurs investissements en R&D et à ajuster leur trajectoire en développant souvent en parallèle des activités de services génératrices de flux de trésorerie à très court terme mobilisables en appoint dans la poursuite du processus d’innovation. Le crowdfunding se révèle dans ce contexte une solution salutaire aux difficultés rencontrées par ces firmes dans la couverture des coûts de la R&D de plus en plus élevés. Ces coûts dépassent dans certains secteurs, en particulier celui de la biotechnologie santé le milliard de dollars.

Ce mode de financement dit "participatif" ou "financement par les particuliers" connaît en effet un certain succès depuis l’année 2012, date de son officialisation aux États-Unis avec la modification du JOBS Act (Jumpstart Our Business Statups Act). On recense aujourd’hui plus de 900 plates-formes de crowdfunding dans le monde, dont une soixantaine en France.

En 2013, le marché du crowdfunding a atteint le niveau des 5,1 milliards de dollars, dont 55,2 % pour les dons, 41,6 % pour les prêts et 3,2 % pour les fonds propres. En France, les fonds collectés en 2013 par les différentes plates-formes se sont élevés à prés de 78,3 millions d'euros (correspondants à 32 317 projets), dont 48 millions d'euros sous forme de prêts et 10 millions d'euros en equity.

En France, les plates-formes de crowdfunding se répondent rapidement et couvrent pratiquement toutes les formes de financement y compris l’introduction en Bourse, telles que la plate-forme Anaxago, qui lie crowdfunding et IPO. Les expériences se multiplient aussi en France, c’est le cas récemment de la société Courb qui, pour financer son projet de voiture électrique labellisée origine France, a recouru à la plate-forme Axiona-startup.com dans la perspective de lever 10 millions d'euros. Cette opération connaît un certain succès au sens où la collecte a atteint en trois mois (fin janvier à mars 2014) les 500 000 euros.

Le crowdfunding est un phénomène dynamique appelé à se complexifier dans les années à venir sous l’effet notamment de son volume croissant, de la variété de son offre (dons, prêts et opérations sur capital) et des économies de coûts de transaction (collecte d’information, négociation, contractualisation) qu’il procure aux porteurs de projets, notamment grâce à son éloignement du formalisme excessif et des conditionnalités des financements classiques. Sa flexibilité et son éloignement des marches financiers le qualifient également dans la prise en charge des besoins de financement des structures d’économie sociale, telles que les coopératives, les associations, etc., voire également dans le financement de projets d’utilité publique. Ce nouvel entrant, qui allie finance et TIC, réduit les barrières à l’entrée sectorielle et est porteur de changements dans le paysage financier classique.

UN OUTIL QUI A BESOIN DE PLUS DE FLEXIBILITÉ ET DE SOUPLESSE

Dans la haute technologie, la durée qui sépare l’invention de la mise sur le marché d’un produit excède, selon la nature du projet technologique, les sept à dix ans. Dans les biotechnologies santé par exemple, cette lenteur s’explique par les multiples phases qui jalonnent le processus d’innovation depuis la découverte jusqu’à l’autorisation de mise sur le marché (AMM). Le cycle invention/innovation/commercialisation (I/I/C) est très coûteux au sens où les besoins de financement jalonnent toutes les phases du processus d’innovation. Le coût moyen de développement d’une nouvelle molécule a triplé en dix ans et oscille aujourd’hui entre 800 millions et 1,2 milliard de dollars US. Ce coût élevé s’explique par le coût des investissements nécessaires au criblage, qui représente la moitié du coût de développement.

Ces caractéristiques laissent penser que les assouplissements pris par les pouvoirs publics en faveur du crowdfunding par rapport aux exigences de l’AMF et de l’autorité de contrôle prudentiel restent très éloignés des besoins de financement de la R&D. Le crowdfunding ne peut être perçu dans cette perspective réglementaire (projet de cadre juridique) que comme un instrument de consolidation ou d’appoint en matière de financement de la R&D. Le plafond d’un million d’euros de levée de fonds en capital social ou en dette via une plate-forme de crowdfunding est très loin des besoins réels de ces firmes, même en phase d’amorçage de l’innovation. Ce projet ne précise pas en outre expressément si ces modes de levée de fond sont cumulatifs au sens où un porteur de projets pourrait combiner capital et dette dans sa quête de financement sur les plates-formes.

La levée de fonds mériterait d’être liée (ou proportionnelle) au volume du budget et à l’ambition du projet R&D selon une grille à plusieurs échelles. La standardisation dans ce secteur (plafond identique pour tous les types de projets technologiques) pourrait atténuer sensiblement l’impact du crowdfunding dans la dynamisation de l’innovation voulue par les pouvoirs publics. Cette option serait accompagnée de dispositifs spécifiques de sensibilisation et d’information des contributeurs sur les risques d’échec et les incertitudes de la R&D et sur le retour sur investissement, qui n’est visible que sur le long terme. Certes, le projet de cadre juridique porté par le gouvernement prévoit une telle exigence de transparence, mais n’est pas précis quant à son contenu et sur la pédagogie qui doit l’accompagner.

Dans cette perspective, le crowdfunding peut être vraiment perçu comme un instrument au service de l’innovation, de lutte contre la délocalisation de la connaissance technoscientifique (brevets,...) et de promotion de l’entrepreneuriat en France, aux retombées sociales et économiques, voire culturelles, évidentes.

Nacer Eddine Sadi, professeur et docteur en économie industrielle, et Maria Theodosiou, chargée de cours - Département Management et Technologie de Grenoble Ecole de Management

Catégories: Flux externes

Le pôle entrepreneuriat Corse labellisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

sam, 03/29/2014 - 11:12

La première réunion du Comité de pilotage du PEPITE Corse s'est tenue lundi 24 mars 2014 au Palazzu Naziunale à Corté. Il fait suite à l'annonce, par Geneviève FIORASO, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, de la liste des lauréats de l'appel à projet inter-ministériel PEPITE (Pôle Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat).

Le PEPITE Corse, porté par l'Université de Corse et dont INIZIÀ est partenaire, fait partie des 25 groupements retenus à l'échelle nationale.

La première réunion du Comité de pilotage du PEPITE Corse s'est tenue lundi 24 mars 2014 au Palazzu Naziunale à Corté. Il fait suite à l'annonce, par Geneviève FIORASO, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, de la liste des lauréats de l'appel à projet inter-ministériel PEPITE (Pôle Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat).

Le PEPITE Corse, porté par l'Université de Corse et dont INIZIÀ est partenaire, fait partie des 25 groupements retenus à l'échelle nationale.




L'annonce officielle a été faite au cours d'une conférence de presse organisée à Corté en ouverture du Comité de pilotage, qui regroupait les partenaires du pôle :

L'une des actions prévues par le PEPITE Corse consistera à mettre en place d’un pré-incubateur, piloté par INIZIÀ en collaboration avec l’Université de Corse, dans un espace de co-working en partie dédié sur l’un des campus universitaires de Corté, avec pour objectif d’accompagner des projets de création d'entreprises portés par des étudiants-entrepreneurs de l’université.

Catégories: Flux externes

Lancement du prix « Tremplin Entrepreneuriat Etudiant »

ven, 03/14/2014 - 09:12

Afin de susciter l’esprit d’entreprendre auprès des jeunes, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche lance le prix « Tremplin Entrepreneuriat Etudiant ». Organisé dès 2014, aux côtés des catégories "en émergence" et "création-développement" du concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes, ce prix s’adresse aux étudiants et jeunes diplômés accompagnés par les Pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (PEPITE).

Date limite de dépôt des dossiers : 31 mars 2014.

Afin de susciter l’esprit d’entreprendre auprès des jeunes, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche lance le prix « Tremplin Entrepreneuriat Etudiant ». Organisé dès 2014, aux côtés des catégories "en émergence" et "création-développement" du concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes, ce prix s’adresse aux étudiants et jeunes diplômés accompagnés par les Pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (PEPITE).

Ce prix est pris en charge dans le cadre du concours national mais le choix a été fait de lier le Prix TEE aux PEPITE afin de mettre en valeur ces derniers de manière à ce que les étudiants et jeunes diplômés qui souhaitent entreprendre les considèrent comme leur point de contact privilégié.

Le Prix TEE est organisé selon un processus distinct des catégories "en émergence" et "création-développement". Le calendrier, le mode de sélection, le type de projets, les cibles visées et les acteurs sont différents.

Qui peut concourir ?
Tout(e) étudiant(e) ou jeune diplômé(e) depuis moins de 3 ans, âgé(e) de 18 à 30 ans, accompagné(e) par un PEPITE et dont le projet est de créer une entreprise innovante

Pour quel projet ?
Tout projet de création d'entreprise innovante. Il peut s'agir d'innovation technologique, mais aussi d'innovations organisationnelles, de services et d'usage. Les projets doivent prévoir une création d'entreprise sur le territoire français.

Quelle récompense ?
Le Prix « Tremplin Entrepreneuriat Etudiant-e » récompense jusqu’à 50 lauréats au niveau national. Les lauréats recevront, à titre personnel, un Prix d’un montant de 5 000 € ou de 10 000 €, selon l’appréciation de la qualité du projet par un jury national : 10 Prix de 10 000 € seront remis et jusqu’à quarante Prix de 5 000 €. Par ailleurs, 3 Grands Prix seront remis aux lauréats dont les projets sont les plus prometteurs. Ils pourront bénéficier d’une journée de sensibilisation aux grands sujets clés de la création d’entreprise innovante lors de la journée « Forum premiers contacts » organisée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Sélection
Les PEPITE se voient confier la pré-sélection des projets. Un jury national, constitué de professionnels de la création d’entreprises innovantes, sélectionnera les meilleurs projets, déterminera le montant des Prix et les 3 Grands Prix.

Comment participer ?
Le dossier de candidature est en ligne sur le site du ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Les candidatures sont à adresser aux futurs PEPITE.

Calendrier :

  • 13 mars - 31 mars : dépôt des candidatures auprès des PEPITE
  • 1er avril - 27 avril : sélection des projets par les PEPITE
  • 28 avril : transmission par le PEPITE des projets à Bpifrance
  • mi-juin : tenue du jury national
  • début juillet : remise des prix

Télécharger le dossier de candidature

Télécharger le règlement du prix PEPITE

Catégories: Flux externes

« Inizià, le nouvel incubateur de Corse »

mer, 03/12/2014 - 16:00

Vu dans la presse (Paroles de Corse) : le numéro du mois de mars du magazine mensuel « Paroles de Corse » a consacré un article à l'Incubateur d'entreprises innovantes – INIZIÀ.

Vu dans la presse (Paroles de Corse) : le numéro du mois de mars du magazine mensuel « Paroles de Corse » a consacré un article à l'Incubateur d'entreprises innovantes – INIZIÀ.

Catégories: Flux externes

L'innovation en Corse : comment et avec qui ?... Retour sur la manifestation organisée à Bastia

dim, 02/23/2014 - 13:27

La journée sur l'innovation et le transfert technologique organisée le 20 février dernier à Bastia par Inizià, avec l'appui de la CCIT 2B a été l'occasion pour une quarantaine de participants de découvrir les missions de la SATT Sud Est, chargée de valoriser les résultats issus de la recherche publique.

Retrouvez les présentations des intervenants et la revue de presse.

La journée sur l'innovation et le transfert technologique organisée le 20 février dernier à Bastia par Inizià, avec l'appui de la CCIT 2B a été l'occasion pour une quarantaine de participants de découvrir les missions de la SATT Sud Est, chargée de valoriser les résultats issus de la recherche publique.


Présentations des intervenants : Revue de presse :
JT du 20 février 2014

Catégories: Flux externes

L'innovation en Corse : comment et avec qui ?

dim, 02/16/2014 - 14:07

L'Incubateur d'entreprises innovantes – Inizià, avec le soutien de CCIT de Bastia et de la Haute Corse, propose une journée dédiée à l’innovation et au transfert technologique à destination des PME-PMI. Une opportunité pour découvrir les aides financières présentées par l’Agence de Développement Economique de la Corse (ADEC) et rencontrer la SATT Sud Est, « l’Accélérateur du Transfert de Technologies », qui développe la compétitivité des entreprises par l’innovation issue de la recherche publique des Régions PACA et Corse.

L'Incubateur d'entreprises innovantes – Inizià, avec le soutien de CCIT de Bastia et de la Haute Corse, propose une journée dédiée à l’innovation et au transfert technologique à destination des PME-PMI. Une opportunité pour découvrir les aides financières présentées par l’Agence de Développement Economique de la Corse (ADEC) et rencontrer la SATT Sud Est, « l’Accélérateur du Transfert de Technologies », qui développe la compétitivité des entreprises par l’innovation issue de la recherche publique des Régions PACA et Corse.

Une journée pour :

  • Découvrir les dispositifs et outils d’aide à l’innovation
  • Echanger avec des spécialistes de l’innovation
  • Développer des partenariats : rendez-vous d'affaires individuels
  • Enrichir vos réseaux : sessions d’échanges libres

Programme :

10h00 - 10h30 : Café de bienvenue - échanges
10h30 – 12h30 : Présentations des dispositifs et outils d’aide à l’innovation

  • Ouverture de la journée : Jacques POMONTI, Président d’INIZIÀ et Pierre CHIARELLI, Membre élude la CCIT de Bastia et de la Haute-Corse.
  • Incubateur de Corse - INIZIÀ : présentation par Emmanuel PIERRE, Directeur de l’Incubateur de Corse
  • ADEC : les outils financiers d’appui à l’innovation– Paul-François de ZERBI, Chef du département Structuration Economique
  • SATT Sud Est : « Innovez sans risque et à moindre coût en exploitant les résultats de la recherche publique » – Didier NOEL, Directeur Exécutif, Licensing & Création d’Entreprises

12h30 – 14h30 : Buffet - Echanges
14h30 - 16h30 : RDV individuels avec les experts de la SATT Sud Est

  • Laurence LACROIX-ORIO, Business Développeur Chimie & e-Santé
  • Didier NOEL, Directeur Exécutif, Licensing& Création d’Entreprises


Inscription gratuite et obligatoire


Contact – informations : Incubateur de Corse INIZIÀ
Tél. : 04 95 50 91 23 – email : incubateur@adec.corse.fr

Catégories: Flux externes

Postulez au prix MoovJee – Innovons Ensemble 2014

lun, 02/03/2014 - 08:28

Le Prix MoovJee – Innovons Ensemble, porté par le Mouvement pour les Jeunes et les Etudiants Entrepreneurs et Retis Innovation, est un concours national à destination des porteurs de projet, des entrepreneurs et des auto-entrepreneurs de 18 à 26 ans. Il a pour ambition de permettre à la communauté entrepreneuriale de mettre en avant des jeunes créateurs qui travaillent au développement de leurs idées, de leurs projets d’entreprises et de leurs entreprises. → Du 6 janvier au 5 mars 2014 : Inscription et dépôt des candidatures en ligne

Le Prix MoovJee – Innovons Ensemble, porté par le Mouvement pour les Jeunes et les Etudiants Entrepreneurs et Retis Innovation, est un concours national à destination des porteurs de projet, des entrepreneurs et des auto-entrepreneurs de 18 à 26 ans. Il a pour ambition de permettre à la communauté entrepreneuriale de mettre en avant des jeunes créateurs qui travaillent au développement de leurs idées, de leurs projets d’entreprises et de leurs entreprises.

Trois Grands Prix :

  • le Grand Prix MoovJee pour les entreprises déjà créées, 5 entrepreneurs finalistes, 1 grand gagnant
  • le Prix Innovons Ensemble pour les porteurs de projet et auto-entrepreneurs, 5 porteurs de projet finalistes, 1 grand gagnant
  • le Prix du Public ouvert à tous les candidats entrepreneurs, 5 finalistes, 1 grand lauréat.

Quatre mentions spéciales : « étudiant », « engagement citoyen », « innovation technologique », « premiers pas vers l’export » : ouvertes aux entrepreneurs et aux porteurs de projet, sélectionnés sur dossier parmi tous les candidats.

Un accompagnement des candidats pendant l’appel à candidature :

  • Un tour de France, accueilli par les structures membres du réseau Retis Innovation, dans près de vingt villes françaises, pour permettre aux candidats de rencontrer des experts proches des entrepreneurs et pour lequel nous avons besoin de votre mobilisation ;
  • Des interviews des candidats pendant toute la durée de l’appel à candidature.

Save the dates !
— Du 6 janvier au 5 mars 2014 : Inscription et dépôt des candidatures en ligne
— Du 10 au 24 mars : Vote en ligne pour le Prix du Public
— Le 26 mars 2014 : Soutenance des finalistes devant le Jury
— Le 7 avril 2014 : Cérémonie de remise des prix
— Les 3 et 4 juin 2014 : Séminaire « Les journées des entrepreneurs de demain »

Catégories: Flux externes

Concours européen Innovact Awards 2014

sam, 01/11/2014 - 09:54

Derniers jours pour déposer votre candidature au concours des Innovact Awards. Nouveauté de cette 12ème édition, la compétition est ouverte aux étudiants, entrepreneurs innovants et dirigeants d’une jeune start- up.

→ Date limite : mercredi 29 janvier 2014

Derniers jours pour déposer votre candidature au concours des Innovact Awards. Nouveauté de cette 12ème édition, la compétition est ouverte aux étudiants, entrepreneurs innovants et dirigeants d’une jeune start- up.

L’objectif de ce concours est de valoriser les projets de création d’activité les plus ambitieux et novateurs, dans tout secteur d’activité, des étudiants européens et entrepreneurs français, et ce quelle que soit la forme de l’innovation (technologique, sociale, business model, etc.)

3 catégories pour candidater :
  • « Campus » dédiée aux étudiants entrepreneurs européens ayant un projet d’entreprise innovante (catégorie ouverte aux participants européens)
  • « Création » dédiée aux porteurs d’un projet d’entreprise innovante sur le point d’être créée (catégorie ouverte aux participants francophones)
  • « Startup » dédiée aux dirigeants de jeunes start-up de moins de 3 ans (catégorie ouverte aux participants francophones)
Étapes des sélections :

29 janvier 2014 : date-limite de candidature (minuit)
30 janvier 2014 : sélection des demi-finales
Avant le 09 février 2014 : complément d’infos à compléter pour les demi-finalistes
10 ou 11 février 2014 : sélection des 50 finalistes.
01 et 02 avril 2014 : les 50 finalistes sont invités à participer à Innovact Forum, gratuitement (10 projets « Startup », 10 projets « Création » et 30 projets « Campus »).
02 avril 2014 : remise des prix lors du forum aux 3 lauréats (1 par catégorie)

Les dotations :
  • 3000€ + coaching individuel pour le lauréat « Campus »
  • 5000€ + coaching individuel pour le lauréat « Création »
  • 7000€ + coaching individuel pour le lauréat « Startup »
  • Clôture des inscriptions le mercredi 29 janvier 2014
Catégories: Flux externes

Ouverture du Concours national de création d'entreprises de technologies innovantes 2014

jeu, 01/09/2014 - 10:07

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche vient d'officialiser le lancement de la 16e édition du Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 17 février 2014. Pour la première année, un prix "Tremplin entrepreneuriat étudiant" est créé. Objectif : susciter l'esprit d'entreprendre auprès des jeunes.

Dix prix de 10 000 euros et jusqu'à 40 prix de 5 000 euros récompenseront les meilleurs projets issus des Pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (PEPITE).

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche vient d'officialiser le lancement de la 16e édition du Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 17 février 2014. Pour la première année, un prix "Tremplin entrepreneuriat étudiant" est créé. Objectif : susciter l'esprit d'entreprendre auprès des jeunes.

Dix prix de 10 000 euros et jusqu'à 40 prix de 5 000 euros récompenseront les meilleurs projets issus des Pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (PEPITE).


Les candidatures sont ouvertes en ligne, pour les projets "en émergence", et les projets "création-développement".

Vous pouvez également télécharger et remplir les dossiers papiers, ainsi que le réglement, ci-dessous :

Catégories: Flux externes

2014, année de l'innovation

jeu, 01/02/2014 - 17:54

Avec le démarrage d'INIZIÀla nouvelle structure qui portera désormais l'activité d'incubation de projets innovants en Corse et des missions telles que l'hébergement d'entreprises ou la sensibilisation à l'entrepreneuriat — et la définition de la stratégie de spécialisation intelligente pour la période 2014-2020, l'année 2014 sera placée sous le sceau de l'innovation.

Faire de 2014 l'année de l'innovation est d'ailleurs un souhait qui a été formulé par les CCI de France, réunies en Assemblée Générale le mois dernier, et qui valide ainsi le choix de la CCI de Corse et des deux CCI territoriales d'adhérer, en qualité de membre fondateur, à INIZIÀ.

Avec le démarrage d'INIZIÀla nouvelle structure qui portera désormais l'activité d'incubation de projets innovants en Corse et des missions telles que l'hébergement d'entreprises ou la sensibilisation à l'entrepreneuriat — et la définition de la stratégie de spécialisation intelligente pour la période 2014-2020, l'année 2014 sera placée sous le sceau de l'innovation.

Faire de 2014 l'année de l'innovation est d'ailleurs un souhait qui a été formulé par les CCI de France, réunies en Assemblée Générale le mois dernier, et qui valide ainsi le choix de la CCI de Corse et des deux CCI territoriales d'adhérer, en qualité de membre fondateur, à INIZIÀ.

Face à la montée en puissance des pays émergents, les CCI de France sont convaincues que le salut des entreprises françaises est largement conditionné par leur aptitude à se situer dans leur environnement concurrentiel, à comprendre l’évolution des besoins de leurs clients, à identifier les attentes particulières de certains segments de marché, à intégrer l’état de l’art des connaissances … et à déceler derrière tout cela autant de pistes d’innovations.

L'initiative "2014, Année de l'innovation" s’inscrit pleinement dans les orientations stratégiques du réseau des CCI de France et dans la politique et les priorités du Gouvernement qui a placé l'innovation au cœur de ses préoccupations (Banque Publique d’Investissement, Commission "Innovation 2030", pérennisation du CIR, projets de la Nouvelle France Industrielle", création d'une filière Silver Economie, ...)

"L'innovation pour tous"

A travers ce slogan, le réseau des CCI entend démontrer que :

- l'innovation prend plusieurs formes (design etc.) est pas seulement technologique ;

- l'innovation s'adresse à tous quel que soit sa taille (TPE, PME, ETI ou grands groupes) et quel que soit son secteur (commerce, service, industrie, tourisme) ;

- il est possible pour les CCI de France, d'accompagner un très grand nombre d'entreprises sur le chemin de l'innovation, y compris dans des secteurs non réputés créatifs et innovants.

Catégories: Flux externes

Le projet DRIVECO récompensé aux trophées de l'économie

ven, 12/06/2013 - 11:08

Le projet DRIVECO, porté par la société Corsica Sole et accompagné par l'Incubateur de Corse, a été mis à l'honneur lors 1er salon de la Création d'Entreprise qui était organisé au Palais des congrès à Ajaccio CCIT d'Ajaccio et de la Corse-du-Sud, en partenariat avec la Chambre de Métiers de la Corse du Sud et l'ADEC. Le Club de l'éco de Corse Matin a décerné le prix de la jeune entreprise à Paul ANTONIOTTI, co-fondateur de Corsica Sole.

Le projet DRIVECO, porté par la société Corsica Sole et accompagné par l'Incubateur de Corse, a été mis à l'honneur lors 1er salon de la Création d'Entreprise qui était organisé au Palais des congrès à Ajaccio CCIT d'Ajaccio et de la Corse-du-Sud, en partenariat avec la Chambre de Métiers de la Corse du Sud et l'ADEC. Le Club de l'éco de Corse Matin a décerné le prix de la jeune entreprise à Paul ANTONIOTTI, co-fondateur de Corsica Sole.



L'article de Corse Matin consacré au projet DRIVECO :

Catégories: Flux externes

Lancement d'un concours mondial d’innovation avec 300 millions d’euros

lun, 12/02/2013 - 13:33

La commission « Innovation 2030 », présidée par Anne Lauvergeon, a annoncé lundi le lancement d’un concours mondial d’innovation, qui vise à récompenser les entreprises françaises (tout stade de développement) les plus innovantes. La dotation de ce concours se monte à 300 millions d’euros, répartie parmi la centaine de projets qui seront sélectionnés.

La commission « Innovation 2030 », présidée par Anne Lauvergeon, a annoncé lundi le lancement d’un concours mondial d’innovation, qui vise à récompenser les entreprises françaises (tout stade de développement) les plus innovantes. La dotation de ce concours se monte à 300 millions d’euros, répartie parmi la centaine de projets qui seront sélectionnés.

Le lancement officiel de ce concours a été effectué ce lundi, en présence du président de la République François Hollande, Fleur Pellerin (Ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique), Arnaud Montebourg (Ministre du Redressement productif) et Anne Lauvergeon (Présidente de la Commission Innovation 2030).

Les candidatures seront à déposer sur une plateforme dédiée (bientôt en ligne), et d’ici mars 2014, une centaine de projets (de la startup aux grands comptes) sera sélectionnée par la commission, et sera récompensée par une enveloppe de 200 000 euros maximum par projets. Suite à cette première sélection, une seconde phase sera mise en route, avec pour objectif de détecter 30 à 40 projets très prometteurs (issus de la première sélection ou non), qui recevront la somme maximale de 2 millions d’euros fin 2014.

Ce concours, basé sur 7 ambitions définies par le gouvernement et la commission “Innovation 2030″, donnera le jour à une troisième partie à l’horizon 2016. Une nouvelle vague de récompenses de l’ordre de 20 millions d’euros par “ambitions” (soit 1 à 2 projets par “Ambitions”) sera attribuée.

Les 7 ambitions présentées par le rapport de la commission “Innovation 2030″ début octobre sont les suivantes :

  • Le stockage de l’énergie
  • Le recyclage des matières
  • La valorisation des richesses marines
  • Les protéines végétales et la chimie verte
  • La médecine individualisée
  • La “silver economy”
  • Le “big data”

Consulter le site Internet dédié à ce concours

Catégories: Flux externes

Pages